Le Comité de Liaison des Unions de Quartier mis en danger

14 septembre 2022 

Le Comité de Liaison des Unions de Quartier (CLUQ) existe depuis 1961.

C’est par une lettre en pleine période de vacances et sans aucune discussion préalable que l’adjointe à la « démocratie participative » a annoncé le 19 juillet que la subvention ne serait plus versée au CLUQ, qui en a besoin pour son fonctionnement, en particulier le salaire de la secrétaire ainsi menacée de licenciement immédiat !

L’adjointe au maire invite les Unions de Quartier à reverser éventuellement au CLUQ ce que la mairie pourrait hypothétiquement leur accorder. Ce schéma de financement indirect et précaire est compliqué, fragile, irréaliste. De plus, il rendrait impossible de maintenir la fonction et l’emploi de la secrétaire.

Cela a été immédiatement contesté.

Puis, au terme d’un débat où se sont réunies toutes les Unions de Quartier adhérentes du CLUQ (sauf une, absente), il a été décidé d’adresser une lettre au Maire, le 31 août. Toutes les Unions de Quartier présentes à cette réunion, à l’exception de celle de l’Île Verte, ont signifié « ne pas pouvoir accepter ce nouveau mode de gestion des quartiers ». Elles ont renouvelé la demande, déjà formulée le 22 juillet, que « la subvention attribuée au CLUQ soit maintenue » afin qu’il puisse « assurer sa mission indispensable de liaison et de coordination au bénéfice des Unions de Quartier grenobloises ».

Une autre lettre adressée à l’adjointe, le 15 septembre, a demandé un temps de concertation et une rencontre collective avec les représentants de chacune des 18 Unions  de Quartier en activité sur la commune, dont 17 sont adhérentes du CLUQ.

Nous publierons les réponses à ces deux lettres, quand elles auront été reçues.

Pour compléments d’informations, consultez cette revue de presse :