Suppression du repas et des colis de Noêl pour les personnes agées !

La Mairie de Grenoble a décidé de supprimer le repas et les colis de Noël pour les personnes agées ! 

La décision de supprimer le repas et les colis de Noël de nos ainés dans leurs  modalités  traditionnelles a été accueillie, par les membres du Conseil d’administration de l’UHCV, dans  la consternation mais aussi dans le doute.

Dans la consternation, et nous sommes en plein accord avec les termes de la correspondance de l’UQ Arago du 30 septembre 2015, car si cette décision est avérée c’est une mauvaise, ou maladroite, action faite à l’encontre de notre population la plus fragile, celle pour laquelle nous avons respect, gratitude et affection.

Mais aussi dans le doute, car nous ne pouvons imaginer  que cette décision, dans la conjoncture dépressive générale que nous connaissons,  ait quelque réalité, du moins telle qu’elle est actuellement connue, perçue et commentée dans nos associations.

Nous demandons donc au Maire de Grenoble de nous confirmer ou  de nous infirmer l’existence de cette décision et de nous en expliciter le cas échéant,  les motivations.  Nous aimerions constater que la municipalité de Grenoble, engagée dans un projet de gouvernance participative et humaniste,  mène pour les personnes âgées  une entreprise de même ambition concernant la solidarité que nous leur devons.

Le reportage de France 3 Alpes mardi 20 octobre :

Pas de repas de Noël pour les personnes âgées

Alain Lauriot, président de l'Union de Quartier Arago Jean-Macé Martyrs a tenu à réagir aux propos de Kheira Capdepon, adjointe déléguée aux personnes agées et à la politique intergénérationnelle :

"Quelle concertation ?

En fait, nous avons été "consultés", mais  LA question principale n'a  pas été posée : voulez vous ou ne voulez pas un changement à ce qui se  fait depuis plus de quarante ans ?

Par contre nous avons eu le choix entre une chorale, un orchestre  musette, un orchestre moderne, des clowns ou des magiciens, et aussi,  c'est vrai le choix des petits fours...

En réunion publique, consacrée à ce dernier point, on a essayé de  m'empêcher (et on a réussi, malheureusement) de prendre la parole pour  demander que la question principale soit posée avant toute discussion :

Voulez vous ou ne voulez vous pas que le repas soit supprimé ?

N'hésitez pas à envoyer une lettre au Maire de Grenoble si vous contestez cette décision. Vous pouvez reprendre ce courrier de l'union de quartier Arago Jean-Macé Martyrs.