COMMUNIQUE DE L'UHCV

A nos adhérents pouvant être surpris : 

A nos adhérents pouvant être surpris :

dernièrement et pas moins de trois fois, vous pouvez avoir lu des informations dans le Dauphiné-Libéré concernant l'UHCV même si elle n'était pas systématiquement citée, informations qui nous semblent "dés-informantes" et que nous tenions donc à démentir pour vous :

En effet,

* une première fois, confirmée par un second article quelques jours après dans le même quotidien mais "cette fois en compagnie d'un élu", un des quatre coprésidents du CLUQ (le Comité de Liaison des Unions de Quartiers) a désapprouvé -au nom du CLUQ et donc en apparence aux noms des Unions de Quartiers !- l'attitude commune de la plupart des associations d'habitants et professionnels siégeant au "Comité Esplanade" (comité destiné à préparer la co-construction du futur quartier).

L'UHCV figure parmi ces associations qui n'ont pas "claqué la porte" mais bien annoncé "le gel de leur participation jusqu'à un résultat concret" attendu sous la forme de plusieurs projets à débattre de la part du concepteur urbain retenu par la municipalité.

Cette attitude n'a certes pas été déformée par le représentant du CLUQ lorsqu'il s'est exprimé, mais simplement ce dernier l'a "désapprouvée en tant que CLUQ", alors que le CLUQ ne siégeait pas au Comité Esplanade et, pire, que deux Unions de Quartiers sur les trois présentes étaient concernées par ce jugement.

 => A notre tour nous désapprouvons et plus, nous réclamons réparation (par la même voie de presse) au CLUQ qui est censé nous représenter (les 17 Unions de Quartiers qui en sont membres), nous lier, préserver notre indépendance vis à vis des institutions, mais donc en aucun cas condamner nos prises de position d'autant moins lorsque ces dernières vont dans le sens du soutien aux habitants.

Il va sans dire que nous n'avions pas été prévenus de cette communication, car nous l'avons découverte comme vous dans la presse.

* dernièrement, le 3ème volet de notre mécontentement est dû à la "lettre envoyée au Maire" afin de soutenir le projet de Votations Citoyennes proposé par l'équipe municipale :

Là encore, sur le fond rien à dire : il est vrai que ce projet à peine proposé a fait l'objet de plusieurs attaques, il est vrai également que le CLUQ et aussi les Unions de Quartiers qu'il représente dont l'UHCV, sont favorables à ce nouvel outil démocratique, puisqu'il veut donner de la voix et du pouvoir d'agir aux citoyens.

C'est bien cependant la forme que l'UHCV reproche à la démarche du CLUQ :

- nous, UHCV, avions proposé que ce soutien au projet soit exprimé dans la presse "uniquement", et non envoyé sous la forme d'une lettre au Maire (lue en conseil municipal) qui ressemble à une véritable déclaration d'allégeance : où est notre rôle associatif ? Notre indispensable neutralité politique au seul service des habitants ?

- hélas notre proposition de "forme plus neutre" n'a reçu aucun retour de la part du CLUQ, et le courrier a été décidé et expédié sans être soumis à aucun Conseil d'Administration d'aucune Union de Quartier, ni même à celui du CLUQ.

Là encore nous désapprouvons, et nous demandons réparation. Car nous sommes inquiets que notre association soit ainsi engagée à son insu.

Nous ne manquerons pas de vous informer du résultat de nos démarches ; le CLUQ est un organe qui nous implique, qui permet le débat toujours constructif entre les Unions de Quartiers, qui est reconnu par la municipalité. Il ne devrait présenter que des avantages pour les Unions de Quartiers qui le composent. Nous considérons donc comme indispensable notre vigilance quant à sa neutralité, elle est en partie celle de l'UHCV et doit rester intacte dans l'intérêt des habitants représentés.